ARTICLES


ARTICLES

LISTE DES ARTICLES

L'ensemble des articles sont reproduits ci dessous selon un ordre anté-chronologique


Articles publiés depuis le 26 août 2013

10-11/2013 - Le Figaro Histoire - "Hélie de Saint Marc, un passeur d'étincelle"
10/2013       - Prospectives Royalistes de l'Ouest - L'aventure et l'espérance
22/09/2013 - Bourg socialisme Avenir - "Un grand homme, Hélie de saint Marc"
07/09/2013 - Famille Chrétienne - "Mort d'un veilleur"
04/09/2013 - Liberté Politique - "L'hommage d'Yves Meaudre"
03/09/2013 - Henri Lafforgue - "Hommage au Commandant"
03/09/2013 - Contre-info - "Communiqué de Roger Holeindre"
03/09/2013 - Les 4 Vérités - "Hélie de Saint Marc, la résistance et l'honneur"
01/09/2013 - A.A.L.E. 37 - "Décès du Commandant Hélie de Saint Marc"
31/08/2013 - Le Figaro Magazine - "Hélie de Saint Marc, l'honneur d'un commandant"
31/08/2013 - La Croix - "Le cardinal Barbarin rend hommage à la « responsabilité » d’Hélie de Saint-Marc"
30/08/2013 - Lyon people - "En direct de Saint Jean. Les obsèques d'Hélie de Saint Marc"
30/08/2013 - Le Progrès.fr - "Plus d'un millier de personnes pour les obsèques d’Hélie de Saint-Marc"
30/08/2013 - Terre de compassion - "L'Aventure et l'espérance, le dernier livre de Hélie Denoix de Saint Marc"
29/08/2013 - Terre de Compassion - "Hélie Denoix de Saint Marc: un destin exceptionnel"
29/08/2013 - Nouvelles de France - "Le règne de l'individu-roi"
29/08/2013 - L'Histoire en rafale - "L’hommage au commandant Hélie Denoix de Saint-Marc"
28/08/2013 - L'Opinion - "La mort d'Hélie de saint Marc"
28/08/2013 - Paperblog - "Hélie de Saint Marc"
28/08/2013 - Ouest France - "Un des derniers textes d’Hélie Denoix de Saint-Marc était pour nous "
28/08/2013 - Avis de décès - Famille de Saint Marc
27/08/2013 - Lyon capitale - Funérailles du Commandant Hélie de Saint Marc
27/08/2013 - Minute - Les braises se sont éteintes
27/08/2013 - Radio Notre Dame - "Hélie Denoix de Saint Marc ou l'Honneur d'un Homme"
27/08/2013 - Boulevard Voltaire - "L'honneur d'Hélie de Saint Marc"
27/08/2013 - Valeurs Actuelles - "Hélie de saint Marc, sentinelle de légende"
27/08/2013 - Le Monde - "Hélie Denoix de Saint Marc, un soldat d'un autre temps"
26/08/2013 - Aleteia - "Une foi faite de doutes"
26/08/2013 - Liberté Politique - "Hélie de Saint Marc : un mystique de la fidélité et du pardon"
26/08/2013 - Lyon people - "Adieu Hélie Denoix de Saint Marc. Monument d'Honneur"
26/08/2013 - La Saint Cyrienne - "Hélie Denoix de Saint Marc, un homme d'honneur"
26/08/2013 - Nouvelles de France - "Le champ de braises s'est éteint"
26/08/2013 - Libération - "Décès du résistant Hélie Denoix de Saint Marc"
26/08/2013 - Vétéran Jobs Center - "Hélie de Saint marc rejoint le panthéon du soldat"
26/08/2013 - Zone militaire - "Le commandant Hélie Denoix de Saint Marc est mort"
26/08/2013 - Le Figaro - "Mort d'Hélie de Saint Marc, homme de refus et de réconciliation"

Voir également dans la page "Opinions"

01/09/2013 - Article personnel - "Même l'acte de reconnaître se mérite par sa propre dignité"
02/09/2013 - Bloc Privat - "Dominique Venner et Hélie de Saint Marc, deux destins sous le signe de l'honneur"
03/09/2013 - Boulevard Voltaire - "De Gaulle ou de Saint Marc, deux façons de dire non"

Voir également dans la page "Éloges"

29/08/2013 - Clan-R - Hommage du Général Maurice Faivre
18/06/2011 - Eloge au Commandant Hélie de Saint Marc, prix spécial de la Saint Cyrienne

Voir également dans la page "Décorations"

01/12/2011 - Valeurs Actuelles - Eugène de Rastignac - Hisire de France
28/11/2011 - Grand Croix de la Légion d'Honneur - Discours du Général Dary
26/04/2003 - Discours du Général Guignon
26/04/2003 - Allocution du Commandant de Saint Marc en réponse au Général Guignon.

Voir également dans la page "L'écrivain"




Articles publiés avant la disparition du Commandant

07-2013 - Entretien - Légion Étrangère N° 7 - La période algérienne.
2013 - Hommage - Le Rouge & le Noir - Le lien ici : HDSM - 2013 - L'honneur de vivre selon le Commandant...
2013 - Articles réalisés à l'occasion de sa disparition - Le Lien ici : Page d'Or à Hélie de Saint Marc
2013 - Opinion - Boulevard Voltaire - Le Lien ici : HDSM - 2013 - Il y a les bons résistants et...les mauvais ! 
2012 - Hommage - La Saint Cyrienne - Hommage du Général Decléty 
13/09/2012 - Terre de Compassion - "Hélie de Saint Marc et les 50 ans de l'Algérie"
2011 - Hommage - Théatrum Belli - Le Lien ici : HDSM - 2011 - Grand Croix de la Légion d'Honneur
2011 - Hommage - Prix spécial de la Saint Cyrienne - Le Lien ici : HDSM - 2011 - Prix Spécial Saint-Cyrienne
07/11/2011 - Article - Le Figaro - L'honneur d'un Commandant
21/04/2011 - Interview - Le Progrès de Lyon -  50 ans après, Hélie de Saint Marc raconte "son" putsch
2011 - Interview - Nouvelles de France - Le lien ici : HDSM - 2011 - H. de Saint Marc raconté par ses hommes
09/2010 - Entretien - L'algérianiste - Interview
04/09/2010 - Entretien - Le Progrès - "Ma vie a été extraordinaire, c'est dur à porter quelquefois"
2010 - Reportage - Valeurs actuelles - Hélie Denoix de Saint Marc, les combats d'une vie
2010 - Reportage - People at Home - Hélie Denoix de Saint Marc, Monument d'honneur
2009 - Entretien - Le Déporté - Hélie Denoix de Saint Marc
26/09/2006 - Entretien - Les entretiens de Valpré - "Le courage de la Vérité"
2005 - Entretien - Famille chrétienne - "Je n'ai pas réussi dans ma vie, mais j'ai réussi ma vie"
28/12/2002 - Libération -"Donner aux soldats des missions de soldats, pas de policiers"
2000 ? - Hommage - A.J.I.R. - Hélie Denoix de Saint Marc



________________________________________________________________________

Octobre novembre 2013 - Le Figaro Histoire
"Hélie de Saint Marc, un passeur d'étincelle"

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-10 - Le Figaro Histoire
La source de l'article :
http://boutique.lefigaro.fr/produit/121968-les-etrusques-ils-ont-domine-rome


_________________________________________________________________________________

Octobre 2013 - Prospectives Royalistes de l'Ouest
"L'aventure et l'espérance"


La source de l'article : 
Aug Deb du groupe "Les amis d'Hélie de Saint Marc"



_________________________________________________________________________________

22 septembre 2013 - B.S.A.
"Un grand homme: Hélie Denoix de Saint Marc"
Par Jean Philippe Catinchi

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-09-22- B.S.A.
La source de l'article :
http://www.bsavenir.fr/2013/08/29/un-grand-homme-helie-denoix-de-saint-marc/






_________________________________________________________________________________

7 septembre 2013 - Famille Chrétienne
"Mort d'un veilleur"
Par Diane Gautret

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-09-07 - Famille Chrétienne
La source de l'article :
Groupe FB "Les amis d'Hélie de Saint Marc"



_________________________________________________________________________________

3 septembre 2013 - Les chroniques d'Henri Lafforgue
"Hommage au Commandant Hélie Denoix de Saint Marc"
Par Henri Lafforgue


L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-09-03 - Chroniques d'Henri Lafforgue
La source de l'article :
_________________________________________________________________________________

3 septembre 2013 - Les 4 Vérités
"Hélie de Saint-Marc, la résistance et l’honneur"
Par Pierre Menou



________________________________________________________________________

3 septembre 2013 - Contre-info
"Communiqué de Roger Holeindre"



L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-09-03 - Contre-info
La source de l'article :
http://www.contre-info.com/mort-du-commandant-helie-denoix-de-saint-marc-communique-de-roger-holeindre

_________________________________________________________________________________

3 septembre 2013 - Boulevard Voltaire
"De Gaulle ou Denoix de Saint Marc : deux façons de dire non"
Par Christian Vanneste


L’un des traits dominants de notre époque est l’individualisme.
L’éclatement de la famille, le renversement du rapport entre les devoirs envers la collectivité et les droits proclamés de l’individu, la remise en cause des appartenances héritées ou subies au profit des adhésions choisies ou revendiquées vont dans le même sens. Mais cette évolution qui paraît inéluctable se décline de manière multiple et parfois contradictoire : ses « figures » sont loin d’avoir le même profil ou la même valeur. La liberté repose toujours sur la faculté de dire non, de refuser.

De Gaulle est un exemple éclatant de ce principe. En 1940, il refuse la défaite, il n’accepte pas l’abaissement de la France, et s’oppose au régime « légal »du pays. Il le fait sur le plan moral et affectif, l’honneur, mais aussi intellectuellement et rationnellement, le bon sens. Ce refus, c’est celui d’un individu qui se sent personnellement touché et engagé par la défaite nationale, et qui va ensuite toujours réagir d’une manière personnelle aux situations politiques auxquelles la France et lui-même seront confrontés.

De Gaulle, comme tous ceux de sa génération, a lu Barrès : il sera toujours à se construire sous l’œil des barbares, en l’occurrence face à des hommes pour qui il nourrissait un certain mépris, mais cet « individu », comme Barrès, va s’identifier à la Nation, à cette énergie nationale par laquelle une personnalité singulière insuffle à un pays et à une collectivité sa propre détermination. Les barbares, pour de Gaulle, ce sont les « veaux » ; tous ces Français qui ne respirent pas à la hauteur où lui-même respirait.

Mais le dissident peut l’être d’une manière plus complète. Singulier destin, ainsi, que celui d’Hélie Denoix de Saint-Marc, décédé lundi dernier à l’âge de 91 ans.

Premier refus à 19 ans. Denoix de Saint-Marc est résistant, se fait arrêter et déporter à Buchenwald. Il est l’un des trente survivants d’un convoi de mille déportés. Après Saint-Cyr, c’est l’Indochine et le refus – demeuré impuissant – d’abandonner aux mains du Viet Minh les villageois qui ont aidé les Français. Lorsque le Général de Gaulle dévoile ses véritables intentions sur l’Algérie, cet officier pense aux harkis, à la promesse qui leur a aussi été faite, et c’est un nouveau refus. Il participe au putsch d’Alger en 1961.


Deux fois dissident, d’un patriotisme animé par le sens de l’honneur, cet homme est lui aussi un « individu » qui s’identifie à la Nation dont il est le soldat, mais il le fait en moraliste, non en politique : son opposition au pays légal procède d’une sorte d’adhésion maximale au pays réel ou peut-être idéal au service duquel sa personnalité s’est forgée et dont il refuse les faiblesses. Dès lors, on ne peut qu’approuver le geste de Sarkozy en faveur de cet homme – il l’avait fait grand-croix de la Légion d’honneur en 2011 –, putschiste par exigence morale, au nom de l’idée qu’il se faisait de son pays.

_________________________________________________________________________________

1er septembre 2013 - A.A.L.E. 37
"Décès du commandant Hélie de Saint Marc, "


L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-09-01- A.A.L.E.37
La source de l'article :

________________________________________________________________________

31 août 2013 - Le Figaro Magazine
"Hélie de Saint Marc, l'honneur d'un commandant"
Par Guillaume Roquette


L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-230 - Le Figaro Magazine
La source de l'article :
Hebdomadaire du 30 août 2013




Le lien ici : HDSM - 2013-08-31 - L'honneur d'un commandant

________________________________________________________________________


31 août 2013 - La Croix.fr
"Le cardinal Barbarin rend hommage à la « responsabilité » d’Hélie Denoix de Saint-Marc"

par C.H.


« Quelle force puisée dans cette existence si chahutée et si droite, si douloureuse et si lumineuse à la fois ! » Présidant les funérailles d’Hélie Denoix de Saint-Marc, vendredi 30 août 2013, en la primatiale Saint-Jean, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a rendu hommage au « courage » et à la « responsabilité » de l’ancien légionnaire.

Déporté à Buchenwald en 1943 et condamné à dix ans de réclusion criminelle après le putsch manqué d’Alger en 1961, Hélie Denoix de Saint Marc qui vivait à Lyon depuis cinq décennies, est décédé lundi 26 août à l’âge de 91 ans.

« Cet homme assume tout, tout ce qu’il a fait lui-même (…). Il dit avoir toujours agi comme il pensait devoir le faire. Il comprend très bien dans la finesse, la douceur de son intelligence, et son respect de toutes les autres personnes (…) que d’autres aient agi autrement », a rappelé l’archevêque dans son homélie. « Jamais il n’a rejeté la responsabilité sur une autorité supérieure avec laquelle il n’aurait pas été d’accord. Il a fait ce qu’il avait à faire quand c’était son rendez-vous avec l’Histoire, en jugeant avec sa conscience (…). Jamais encore plus, bien sûr, il n’a reporté la responsabilité sur ses subordonnés ».

« DU SILENCE, DE L’AMOUR, BEAUCOUP DE POINTS D’INTERROGATION… »
Poursuivant sur ce thème de la responsabilité, le cardinal Barbarin a souligné devant la famille d’Hélie de Saint-Marc : « Il avait à répondre de sa vie devant la justice des hommes. Mais aujourd’hui notre réconfort, c’est que sa responsabilité est mise en jeu aussi (…) et aujourd’hui il répond de sa vie devant Dieu » qui est « un juge et un père »« Dans son cœur il y avait du silence, de l’amour, beaucoup de points d’interrogation, du respect et peut-être surtout de la confiance », a-t-il relevé encore.

« Tous ces maux de son existence, a poursuivi l’archevêque, qui sont les maux de la Seconde guerre mondiale, de l’Indochine, de la guerre d’Algérie, ce sont des maux qui traversent les siècles et les aléas de l’histoire. La résistance n’est pas qu’un fait du passé. Aujourd’hui aussi il y a une objection à vivre et les sentinelles dont il parle tant ne sont pas si loin des Veilleurs ».

________________________________________________________________________



30 août 2013 - Lyon people.fr
"En direct de St-Jean. Les obsèques d’Hélie Denoix de Saint-Marc"
par Benjamin Solly et Marc Polisson


Pour la page "Article"

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-30 - Lyon people
La source de l'article :
http://www.lyonpeople.com/les-gens/en-direct-de-st-jean-les-obseques-dhelie-denoix-de-saint-marc.html
____________________________________________________________________________



30 août 2013 - Le Progrès.fr
"Plus d'un millier de personnes pour les obsèques d’Hélie Denoix de Saint-Marc"

Il y avait plus de 1 000 personnes auprès de la famille d’Hélie Denoix de Saint-Marc ce vendredi après-midi aux obsèques du commandant à la primatiale Saint-Jean.
/ Photo Stéphane Guiochon
Photo Stéphane Guiochon

Une heure avant, il ne restait déjà plus de places assises dans la primatiale Saint-Jean. Frères d’arme, préfet, élus de tous bords (de Gérard Collomb à Michel Noir en passant par Charles Millon, Michel Havard ou Christophe Boudot), autorités militaires : il y avait plus de 1 000 personnes auprès de la famille d’Hélie Denoix de Saint-Marc ce vendredi après-midi aux obsèques du commandant à la primatiale Saint-Jean.

Cette légende du monde combattant est décédée lundi dernier à l’âge de 91 ans.

« Tu as préféré l’honneur aux honneurs » ont témoigné ses quatre filles lors de la cérémonie religieuse.

Pour le cardinal Barbarin, quatre mots résumaient Hélie Denoix de Saint-Marc : « honneur, fidélité, courage et responsabilité ».

Le général Bruno Dary, qui a prononcé l’éloge funèbre sur la place Saint-Jean, a mis en avant « l’incroyable destinée » de celui qui a été « l’homme de tous les conflits du XXe siècle ».

Porté par des légionnaires, son cercueil recouvert du drapeau bleu-blanc-rouge a quitté la place Saint-Jean sous les chansons de la Légion Etrangère et les applaudissements du public.
Résistant, puis déporté, Hélie Denoix de Saint-Marc a commandé un avant-poste de la Légion Etrangère en Indochine, à la frontière chinoise.
En 1961, à la tête du 1er REP en Algérie, il se joint au putsch des généraux car il ne voulait pas abandonner les harkis.
Condamné à dix ans de réclusion criminelle, il est gracié le jour de Noël 1966 après cinq années passées à Tulle.
Installé depuis à Lyon, il est l’auteur de plusieurs livres de témoignage 
Il avait été fait Grand-Croix de la Légion d’Honneur par le président de la République il y a deux ans lors d’une cérémonie aux Invalides.


F.G.L
/ Photo Stéphane Guiochon
Photo Stéphane Guiochon
________________________________________________________________________

30 août 2013 - Terre de Compassion
"L'aventure et l'espèrance"
Bruno Blaise

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-30- Terre de compassion - L'aventure et l'espérance
La source de l'article :
http://terredecompassion.com/2013/08/30/laventure-et-lesperance-le-dernier-livre-dhelie-de-saint-marc/


_________________________________________________________________________________

29 août 2013 - Terre de Compassion
"Hélie de Saint Marc: un destin exceptionnel"
Bruno Blaise

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-29 - Un destin exceptionnel
La source de l'article :
http://terredecompassion.com/2013/08/29/helie-de-saint-marc-un-destin-exceptionnel/



_________________________________________________________________________________

29 août 2013 - www Nouvelles de France
"Le règne de l'individu roi"
Christian Vanneste



Christian VannesteL’un des traits dominants de notre époque est l’individualisme. L’éclatement de la famille, le renversement du rapport entre les devoirs envers la collectivité et les droits proclamés de l’individu, la remise en cause des appartenances héritées ou subies au profit des adhésions choisies ou revendiquées vont dans le même sens. Mais cette évolution qui paraît inéluctable se décline de manière multiple et parfois contradictoire. Ses « figures » sont loin d’avoir le même profil ou la même valeur. La liberté même lorsqu’elle conduit à l’adhésion et à la fidélité à celle-ci repose toujours sur la faculté de dire non, de refuser. De Gaulle est un exemple éclatant de ce principe. En 1940, il refuse la défaite, il n’accepte pas l’abaissement de la France, et s’oppose au régime « légal »du pays. Il le fait sur le plan moral et affectif, l’honneur, mais aussi intellectuellement et rationnellement, le bon sens. Ce refus, c’est celui d’un individu, qui se sent personnellement touché et engagé par la défaite nationale, et qui va ensuite toujours réagir d’une manière personnelle aux situations politiques auxquelles la France et lui-même seront confrontés. De Gaulle, comme tous ceux de sa génération, a lu Barrès : il sera toujours à se construire sous l’oeil des barbares, c’est-à-dire en l’occurrence face à des hommes pour qui il nourrissait un certain mépris, mais cet « individu », comme Barrès, va s’identifier à la nation, à cette énergie nationale par laquelle, une personnalité singulière insuffle à un pays, à une collectivité sa propre détermination. Les barbares pour de Gaulle, ce sont les « veaux », tous ces Français qui, comme le dit le Roi Ferrante, chez Montherlant ne respirent pas à la hauteur où lui-même respirait. C’est un paradoxe qu’il faille pour donner de la force aux sociétés des personnes dénuées de conformisme, comme si les dissidents devaient être les plus capables non seulement de donner un nouvel élan mais une véritable unité à la collectivité.

Mais le dissident peut l’être d’une manière plus complète. Singulier destin que celui d’Hélie Denoix de Saint-Marc. Premier refus, à 19 ans, il est résistant, se fait arrêter et déporter à Buchenwald. Il est l’un des 30 survivants d’un convoi de 1000 déportés. Après Saint-Cyr, c’est l’Indochine et le refus demeuré impuissant d’abandonner aux mains du viet-minh les villageois qui ont aidé les Français. Lorsque le Général de Gaulle dévoile ses véritables intentions sur l’Algérie, cet officier pense aux harkis, à la promesse qui leur a été faite, et c’est un nouveau refus. Il participe au putsch d’Alger en 1961. Deux fois dissident, d’un patriotisme animé par le sens de l’honneur, cet homme est lui aussi un « individu » qui s’identifie à la Nation dont il est le soldat, mais il le fait en moraliste, non en politique : son opposition au pays légal procède d’une sorte d’adhésion maximale au pays réel ou peut-être idéal au service duquel sa personnalité s’est forgée et dont il refuse les faiblesses. On ne peut qu’approuver le geste de Sarkozy en faveur de cet homme, putschiste, par exigence morale, au nom de l’idée qu’il se faisait de son pays.

« Il y a aujourd’hui le risque d’un individualisme capricieux de personnes incertaines d’elles-mêmes, mais prêtes à tout sacrifier à ce qu’elles estiment leurs droits. »

Lorsqu’on évoque la dissidence, on pense immédiatement à Soljénitsyne, à son refus du totalitarisme communiste, à son internement dans l’archipel du goulag, à son exil. Voilà cette fois un homme qui a été traité comme un renégat par le système soviétique, mais qui était passionnément russe et qui souffrait, en fait, de voir un régime défigurer le visage de sa Nation, lui arracher son âme. Patriote, croyant et même réactionnaire, Soljénitsyne a beaucoup déçu nos gauchistes de salon, mais il appartient lui aussi à cette catégorie de caractères dont la singularité confère à l’engagement patriotique une dimension exceptionnelle.

Très différents sont ceux qui mériteraient davantage le nom de renégats, ceux dont la différence va jusqu’à l’opposition, et l’opposition jusqu’à la trahison. L’espèce de fascination qu’exercent ces hommes dont le refus vire au nihilisme est le signe du règne de l’individualisme dans nos sociétés. Ce que certains admirent chez eux, c’est l’anticonformisme lorsqu’il tend à la provocation systématique, l’attirance pour l’autre au point de le choisir contre les siens. Jacques Vergès a eu droit, lors de son décès à plus d’éloges qu’Hélie Denoix de Saint-Marc. Ils avaient été résistants tous deux. L’un avait été en prison pour cause d’Algérie Française, l’autre n’avait pas choisi son pays, mais l’autre camp dont il avait pris aussi la nationalité. Défendre corps et âme les poseurs de bombes qui tuent des Français, avoir en bien des occasions des attitudes troubles, notamment dans ses relations avec le régime inhumain des Khmers rouges, et son chef Pol Pot, prendre plaisir à devenir l’avocat du diable provocateur, font supposer chez un tel personnage que le refus de l’adhésion à la collectivité dont il est membre est devenu un principe, une sorte d’individualisme royal et cynique.

L’histoire de Bradley Manning est un cas-limite. Voilà un soldat qui n’hésite pas à divulguer des informations qui peuvent nuire à l’armée à laquelle il appartient et au pays qui est le sien. Il n’est pas journaliste, mais militaire, et ne détient ces informations que dans le cadre d’un service qui lui impose des devoirs. Or, il place les exigences de sa conscience à un niveau tel qu’il estime avoir le droit, non de quitter un service qu’il réprouve, mais de le trahir. Dans ce cas précis, l’inversion entre l’individu et la collectivité est totale. Il ne s’agit plus de vivre sa singularité dans un engagement collectif qui, à la fois, en bénéficie et lui offre un terrain d’action plus vaste. Il s’agit d’attribuer à l’individu le droit de nuire à la collectivité parce que tel est son bon plaisir ou sa conviction profonde. Aux dernières nouvelles, Manning aurait exprimé la volonté de changer de sexe. Une telle démarche est révélatrice. Il y a des individualismes fondés sur des personnalités riches qui irriguent les communautés de leur créativité. Nietzsche disait que les peuples étaient des détours pour arriver à quelques grands hommes et les oublier ensuite. Il y a aujourd’hui le risque d’un individualisme capricieux de personnes incertaines d’elles-mêmes, mais prêtes à tout sacrifier à ce qu’elles estiment leurs droits.
________________________________________________________________________


29 août 2013 - www L'Histoire en rafale
"L’hommage au commandant Hélie Denoix de Saint-Marc"
Hervé Chabaud

Les obsèques du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc, 91 ans, ont lieu ce vendredi 30 août 2013 à la collégiale Saint-Jean-Baptiste de Lyon. Les honneurs militaires lui sont rendus à l’issue de la célébration religieuse, devant la cathédrale.

Cet homme d’honneur si attachant par la puissance de ses raisonnements et la fidélité inébranlable aux valeurs auxquelles il croyait a été une figure de la Résistance, un officier remarquable de la guerre d’Indochine et un officier indigné de la guerre d’Algérie. Il est décédé le lundi 26 août 2013 à la Garde-Adhémar dans la Drôme où il sera inhumé. L’écrivain François Sureau lui rendant hommage a écrit qu’un juste vient d’entrer dans l’invisible. Cela sonne vrai. Lorsque j’ai rencontré Hélie Denoix de Saint-Marc, la première fois, c’était à Reims où il venait présenter ses Mémoires “Les Champs de braises”. J’avais envie de rencontrer l’homme, celui qui avec ses tripes parlait de ses choix, de ses souffrances et de cette capacité à pouvoir se regarder dans la glace sans avoir honte parce qu’il s’était toujours donné à la France par conviction. Il parlait d’une voix, douce et son regard clair était transperçant. Sa simplicité, sa franchise, sa proximité n’étaient pas simplement touchantes mais émouvantes. Sa sincérité était indiscutable. Pas la moindre la nostalgie mais avec sa plume d’écrivain et ses paroles de témoin et d’acteur de l’histoire, il incarnait la grandeur de l’homme accompli.

Issue d’une famille bordelaise, élevé chez les jésuites, il est dès l’adolescence apprécié pour sa rigueur intellectuelle et sa droiture. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, voir la France renoncer, l’armistice signé, l’occupation s’imposer est pour lui unes épreuve insoutenable. Il choisit de résister et faut-il être surpris, il rejoint le réseau Jade-Amicol où se trouve aussi son ancien directeur de collège? La Résistance expose parce qu’on prend des risques, qu’on met en danger sa vie. Il est arrêté et n’échappe pas à la déportation d’abord à Buchenwald avant de rejoindre l’effroyable tunnel du kommando de Langestein où il vit cette déshumanisation de l’homme par l’homme.

Il souffre, il plie. Il ne rompt pas. Il parlait de tout cela avec beaucoup de retenue, s’interrompant pour prendre une bouffée, ce qui l’aidait à mieux respirer. Les séquelles de la prison et de la déportation avaient laissé quelques traces. Il parlait des hommes du mal, de la lâcheté, de la fierté mais surtout de l’honneur qui est le nom que les militaires donnent à leur conscience. Sur la place d’Erlon, autour d’un café, il s’était soudain figé et m’avait montré un jeune homme passant avec un cabat et me regardant droit dans les yeux il m’avait confié: ” Ce garçon-là, il a fait de la prison comme moi. Ceux qui ont fait de la prison se reconnaissent à leur regard”. Alors nous avons pris un rendez-vous, celui de nous revoir pour ses autres livres “Les sentinelles du soir”, “Notre Histoire”, “Toute une vie”, ‘L’aventure et l’espérance”. Saint cyrien, il a vecu la guerre d’Indochine et un premier départ douloureux de la France puis la guerre d’Algérie qui a conduit l’officier de la Légion étrangère à se rebeller. Condamné lourdement, emprisonné, privé de tout, réhabilité, il a passé de longues années à expliquer son cheminement en passant au crible l’histoire de son pays avec la lucidité d’un témoin authentique, dont la mémoire ne flanche pas et n’est jamais révisée au fil des ans vers plus de gloire.

En novembre 2011, le président de la République, Nicolas Sarkozy, l’a élevé dans la cour des Invalides à la dignité de grand croix de la Légion d’honneur. Alors qu’on lui demandait sa réaction il avait déclaré tout de go: “La Légion d’honneur on me l’a donnée, on me l’a reprise, on me l’a rendue”. Ereintée par une vie abîmée mais reconstruite avec une dignité exemplaire il évoquait ainsi sa santé qui n’était plus fameuse en même temps qu’il revivait des épreuves qui figeaient son visage: “La semaine dernière la mort est encore passée tout près de moi. Je l’ai tout de suite reconnue: nous nous sommes si souvent rencontrés”.

Hélie de Saint-Marc qui a fait de la réconciliation, l’un des combats intellectuels de sa vie est parti sur l’autre rive mais son oeuvre demeure et surtout sa vie a été entièrement donnée à la France. Tous les épisodes de sa vie sont construits sur la même ligne c’est pourquoi il mérite le respect éternel.

Le commandant Hélie Denoix de Saint-Marc était grand croix de la Légion d’honneur, croix de guerre 39-45 ( une citation), croix de guerre des Territoires d’opérations extérieures (Huit citations) croix de la Valeur militaire (4 citations). Il était aussi titulaire de la médaille de la Résistance, de la croix du combattant volontaire de la Résistance, de la croix du combattant de la médaille de la déportation et de l’internement pour faits de résistance.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a salué la mémoire du commandant Hélie Denoix de Saint Marc en ces termes: « Grand patriote, résistant de la première heure, déporté à Buchenwald, Hélie Denoix de Saint Marc a mené une carrière militaire prestigieuse en Indochine puis en Algérie. De sa complexité, il faut retenir aujourd’hui la force de son engagement d’officier et la générosité de son dévouement aux hommes dont il était responsable. Par ailleurs, il a su garder à travers les péripéties de l’Histoire, un esprit curieux et novateur, notamment dans le dialogue avec l’ancien ennemi allemand, en publiant avec le colonel August Von Kageneck le livre commun notre histoire, 1922-45 ».

________________________________________________________________________

28 août 2013 - L'Opinion 
« La mort d'Hélie de Saint-Marc »
Par Jean Dominique Merchet

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-028 - L'opinion
La source de l'article :
http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/mort-d-helie-saint-marc-3306?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter



_________________________________________________________________________________



28 août 2013 - Paperblog 
« Hélie Denoix de Saint-Marc »
Par Max

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-28 - Paperblog
La source de l'article :

________________________________________________________________________


28 août 2013 - Ouest France.fr - Dinan
« Un des derniers textes d’Hélie Denoix de Saint-Marc était pour nous »


Loïc René-Vilbert, bibliothécaire de Dinan, se souvient de l’éloge aux morts d’Indochine rédigé en 2009 par Hélie Denoix de Saint-Marc, mort lundi matin.

« Hélie Denoix de Saint-Marc est décédé lundi. Emprisonné par la Guestapo, résistant, déporté, il a combattu en Indochine, puis en Algérie, où il a fait partie des putschistes en avril 1961. Il a ensuite été emprisonné pendant cinq ans. Il a reçu la Légion d’honneur. Ce qu’on sait moins, c’est que l’un des derniers textes qu’il a écrit a été pour Dinan. En 2009, je lui ai téléphoné pour lui demander d’écrire l’éloge aux morts pour la France des campagnes d’Indochine, pour la cérémonie du 8 juin. Sa santé lui empêchait de venir jusqu’à Dinan pour le lire mais il a envoyé sa femme à sa place, qui a lu ce texte magnifique, devant le monument Indochine de Dinan.

Il disait notamment : « […] Le devoir de mémoire n’est pas qu’une simple formule oratoire, il est une profonde et charnelle réalité. […] Nos jours sont comptés. De tout ce que nous laisserons, rien ne nous sera rendu. Mais dans la suite des temps et la succession des hommes, il n’y a pas d’actes isolés. Il faut toujours croire à la force du passé, au poids des morts, au sang versé et à la mémoire des hommes. […] Nous le savons, demain recule d’heure en heure, mais demain courra également, sans trêve, d’âge en âge ! »
_________________________________________________________________________________

28 août 2013 - Le Dauphiné
"Avis de décès de Hélie Denoix de Saint Marc"
Par la Famille de Saint Marc

Faire part paru dans le Dauphiné le 28 août 2013

Marie-Antoinette Denoix de Saint Marc, son épouse, 
Blandine et Olivier Greyfié de Bellecombe, Aurélie Denoix de Saint Marc, Florence et Bertrand Rambaud, Servane et Eric Passerat de La Chapelle, ses filles et gendres,
Alban et Alix, Alexandre, Alice et Louis-Dominique, Victor, Ronan et Claire-Marie, Côme, Paul, Hortense, Albéric, Adrien, Juliette, Stanislas, Aliénor, Clothilde, Axelle, Augustin, Marguerite, Hélie, Joséphine et Sixte, ses petits-enfants, Thibaut, Zita et Aymeric, ses arrière-petits-enfants, 
vous font part du rappel à Dieu, le lundi 26 août à l'âge de 91 ans à La Garde Adhémar de

Hélie DENOIX de SAINT MARC Grand-Croix de la Légion d'Honneur Croix de guerre
La messe sera célébrée en la cathédrale Saint-Jean Baptiste de Lyon, le vendredi 30 août 2013 à quinze heures.Une célébration aura lieu le samedi 31 août à dix heures en l'église de la Garde Adhémar suivie de l'inhumation à la Garde Adhémar.
La Garde-Adhémar
________________________________________________________________________

27 août 2013 - Le Dauphiné
"Funérailles du commandant Hélie Denoix de Saint Marc"
Par Clothilde Dorieux

________________________________________________________________________________

27 août 2013 - Minute
"Hélie Denoix de Saint Marc
ou l'honneur d'un homme"
Par Jean Baptiste Le Roux

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-27 - Minute
La source de l'article :
_________________________________________________________________________________

27 août 2013 - Radio Notre Dame
"Hélie Denoix de Saint Marc
ou l'honneur d'un homme"
Par Jean Baptiste Le Roux


L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-27- Radio Notre Dame
La source de l'article :
http://radionotredame.net/2013/temoignage/helie-saint-marc-portrait-symbole/


Emission sur Hélie de Saint Marc à Radio Notre Dame, avec Etienne de Montety, Alain Baron et le Général Bruno Dary
Le lien ici : HDSM - Documents sonores 
(sélectionner "HDSM - 2013-08-27 - Radio Notre Dame.mp3")





_________________________________________________________________________________


27 août 2013 - www Boulevard Voltaire
"L’honneur d’Hélie de Saint Marc"
Par Jean Sévilla

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-27 - Boulevard Voltaire
La source de l'article :



________________________________________________________________________



27 août 2013 - Valeurs Actuelles
"Hélie de Saint Marc, sentinelle de légende"


Hommage. 1922-2013 “Le paradoxe de mon existence aura été d’être souvent attiré aux avant-postes de l’Histoire, d’en côtoyer les passions et les brûlures, tout en demeurant, sur le plan intérieur, en proie au questionnement…” Photo © AFP



« J’approche du mystère et je me sens plus démuni qu’un enfant. » Hélie de Saint Marc avait laissé, il y a trois ans, un testament spirituel sous le titrel’Aventure et l’Espérance. « À mon âge, écrivait-il, c’est peut-être la seule grâce qui reste, cette flamme fragile, si bouleversante, que je veux confier à mes lecteurs. » C’est parce qu’il a voulu la transmettre intacte, au-delà de la génération de ses frères d’armes, à celle de leurs enfants et petits-enfants, que cette flamme ne s’est pas éteinte le matin du lundi 26 août.

« Repiquer chaque matin le riz de nos souvenirs, écrivait-il encore, pour que d’autres en extraient quelques grammes d’humanité, pour les repiquer ailleurs. » Il était la sentinelle, le veilleur d’une très longue Histoire, le témoin dont parle Pascal quand il dit : « Je ne crois qu’aux témoins qui se font égorger. » « Les témoins, rappelait Saint Marc, sont le sel d’un pays. De près, ils brûlent la peau car personne n’a envie de les entendre. »

La première fois qu’il se fit entendre par d’autres hommes que ses soldats, ce fut le 5 juin 1961 devant le président et les huit juges du Haut Tribunal militaire réunis au palais de justice de Paris. Il portait son uniforme de sortie, son béret vert de légionnaire parachutiste et ses décorations (treize citations) sur la poitrine. « Depuis mon âge d’homme, monsieur le président, j’ai vécu pas mal d’épreuves, dit-il, la Résistance, la Gestapo, Buchenwald, trois séjours en Indochine, la guerre d’Algérie, Suez et puis encore la guerre d’Algérie. »

Il s’exprime ce jour-là comme détenu sous le mandat d’arrêt délivré le 6 mai 1961 par le juge Henry Théret à Denoix de Saint Marc, Marie Joseph Élie (avec une faute d’orthographe), né le 11 février 1922, commandant le 1er régiment étranger de parachutistes (Rep), cantonné à Zéralda (Algérie), sous l’inculpation d’“occupation d’édifices publics, port d’arme d’un mouvement insurrectionnel, intelligence avec les dirigeants d’un mouvement insurrectionnel”. Il s’en explique devant ses juges : « Monsieur le président, on peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier. On ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de mentir, de se renier, de se parjurer… »

C’est pour cette raison-là, pour ne pas renier les engagements qu’il avait pris sur l’honneur en Algérie au nom de l’armée française, pour ses hommes, pour ses harkis, que six semaines plus tôt, le 21 avril 1961, il avait rallié un général entré en révolte, Challe, qu’il admirait comme il avait admiré de Lattre en Indochine. Il avait entraîné son régiment dans un putsch militaire et son destin avait basculé. Il est condamné, lui l’officier français, résistant, déporté, légionnaire, à dix ans de détention criminelle. Incarcéré à la Santé, à Clairvaux, à Tulle, il sera gracié par de Gaulle et libéré le jour de Noël 1966.

Le soldat jusqu’alors plongé dans l’action passe brutalement de l’aventure la plus intense à l’enfermement total. « Ce fut un temps de réflexion après une vie d’une incroyable richesse et le commandement d’hommes étranges et rudes. La prison peut pourrir. Elle m’a permis de beaucoup travailler. » Il avait près de lui aussi bien Péguy — « Mère, voici vos fils qui se sont tant battus » — qu’Aragon, Conrad, Kipling, ou même Duras — Un barrage contre le Pacifique, « le livre de l’enthousiasme et de l’utopie », dira-t-il. Ce temps de réflexion est aussi un temps de travail sur lui-même.

Mais à sa sortie de prison, le destin extraordinaire de ce soldat n’intéresse personne ou presque. Après tout, écrira Laurent Beccaria, son petit-neveu (il est le fils d’une Saint Marc), « il partageait avec les autres réprouvés une mémoire blessée et orpheline ; il avait connu la prison, la dégradation et la privation des droits civiques ». À 60 ans, « il était encore en quête de sa vérité et mettait une intensité rare à la recherche du passé ».

Ce passé, Beccaria, né deux ans après le putsch d’avril 1961, le fait surgir dans une biographie publiée en 1988. Apparaît soudain devant le grand public comme une figure de Commandeur ce personnage de légende, combattant de la Résistance à 19 ans, arrêté par la Gestapo à 21, déporté au camp de Buchenwald, puis transféré par un froid glacial dans un tunnel pire encore, Langenstein, et finalement libéré de cet enfer quotidien le 9 avril 1945 alors qu’il vient d’avoir 23 ans… Il s’est nourri de Malraux — « l’espoir ne commence qu’au-delà du courage et du malheur » — ou de Montherlant — « je reste pour juger quels bonheurs valaient que je périsse ».

Que faire après une telle épreuve ? L’armée ? Défaite en 1940. Alors les services spéciaux ? Il se laisse finalement convaincre : ce sera quand même Saint-Cyr, pour être officier. À la sortie, il choisit la Légion. « J’ai été attiré par elle comme par un aimant. Sa mythologie faisait partie du roman national. Mais je me suis surtout dirigé vers le seul univers dans lequel je pourrais refaire ma vie en entier, dans lequel je pourrais reprendre goût au bonheur. »

La Légion l’emmène au Maroc, en Indochine, à Suez, en Algérie enfin : auprès du général Massu, qui conduit la bataille d’Alger, d’abord comme chef de cabinet, puis comme chargé des relations avec la presse. Cette bataille d’Alger est gagnée, même si c’est dans la douleur. Sur un coup de tête, Saint Marc demande un congé sans solde et s’en va. Mais c’est pour revenir, en avril 1960, après la révolte des Barricades, reprendre un poste à l’état-major de la 10e division parachutiste et retrouver son 1er Rep dans le djebel, en Petite-Kabylie. Jusqu’à ce vendredi 21 avril 1961, où il reçoit un message du général Challe, qui l’appelle à Alger.

Après une heure d’entretien, Saint Marc rentre à son PC de Zéralda, convoque les sept commandants de compagnie de son régiment : « Ce que nous allons faire est très grave, leur dit-il. Nous y risquons notre peau. Si jamais ça tourne mal, c’est moi qui prendrai la responsabilité de cette aventure. »

Elle tourne mal, en effet, au bout de quatre jours. Comment avait-il pu se laisser engager dans une telle affaire, aussi contraire à l’obéissance et à la discipline, aussi risquée à l’époque qu’elle paraît incroyable aujourd’hui ? C’est cela qu’il tente de faire comprendre à un tribunal militaire qui se refuse à comprendre. « Monsieur le président, dit-il, j’ai sacrifié vingt années de ma vie à la France. Depuis quinze ans, je me bats. Depuis quinze ans, j’ai vu mourir pour la France des légionnaires, étrangers peut-être par le sang reçu, mais français par le sang versé. C’est en pensant à mes camarades, à mes légionnaires tombés au champ d’honneur que j’ai fait, devant le général Challe, mon libre choix. »

________________________________________________________________________


27 août 2013 - Le Monde 
"Hélie Denoix de Saint Marc, un soldat d'un autre temps"

Par Philippe-Jean Catinchi


________________________________________________________________________


26 août 2013 - Liberté Politique
"Hélie de Saint Marc : 
Une foi faite de doutes"
Par Sophie Le Pivain


L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-26- Alateia
La source de l'article :
http://www.aleteia.org/fr/religion/actualites/helie-de-saint-marc-une-foi-faite-de-doutes-3446004


_________________________________________________________________________________

26 août 2013 - Liberté Politique
"Hélie de Saint Marc : 
un mystique de la fidélité et du pardon"
Par Denis Lensel

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-26 - Liberté Politique
La source de l'article :
________________________________________________________________________

26 août 2013 - Lyon people
"Adieu Hélie Denoix de Saint Marc. Monument d'honneur"




_________________________________________________________________________

26 août 2013 - la Saint-Cyrienne
"Hélie DENOIX de SAINT MARC, un homme d'honneur"
Général de corps d'armée (2s) Dominique DELORT


L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-26 - La Saint Cyrienne
La source de l'article :




________________________________________________________________________




26 août 2013 - www Nouvelles de France
"Le champ de braises s’est éteint pour Hélie de Saint-Marc"

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-26 - Nouvelles de France
La source de l'article :

_________________________________________________________________________________


26 août 2013 - Libération 
"Décès du résistant Hélie Denoix de Saint Marc


________________________________________________________________________



26 août 2013 - www Vétéran Jobs Center
"Hélie de Saint Marc rejoint le Panthéon du soldat...!"


L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-26 - Vétérans Jobs Center
La source de l'article :
http://www.veterans-jobs-center.com/vjc/les-chroniques-de-vjc/helie-de-saint-marc-rejoint-le-pantheon-du-soldat-.html

("Il entrera dans la paix, Il reposera sur sa couche, Celui qui aura suivi le droit chemin". Isaiah 57.2)







________________________________________________________________________



26 août 2013 - www Zone Militaire

"Le commandant Hélie Denoix de Saint Marc est mort"


L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-26 - Zone Militaire
La source de l'article :


________________________________________________________________________



26 août 2013 - www Le Figaro 
"Mort d'Hélie de Saint Marc, homme de refus et de réconciliation"
Par Etienne De Montety

L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-08-26 - Le Figaro.fr
La source de l'article :



_________________________________________________________________________________

Juillet août septembre 2013 - Légion Étrangère N° 7
"Hélie Denoix de Saint Marc"
Par Marcela Feraru


L'article en format PDF ici : HDSM - 2013-07 - Légion Étrangère N° 7
La source de l'article :
Revue trimestrielle Légion Etrangère N° 7  août-septembre-octobre 2013





_________________________________________________________________________________


13 septembre 2012 - Terre de Compassion
"Hélie de Saint Marc et les 50 ans de l'Algérie"
Bruno Blaise

L'article en format PDF ici : HDSM - 2012-09-13 - Les 50 ans de l'Algérie
La source de l'article :
http://terredecompassion.com/2012/09/13/helie-de-saint-marc-et-lalgerie/




_________________________________________________________________________________

7 novembre 2011 - Le Figaro
"L'honneur d'un Commandant"
Par Etienne de Montety

L'article en format PDF ici : HDSM - 2011-11-07 - Le Figaro - L'honneur d'un commandant
La source de l'article :
_________________________________________________________________________________

21 avril 2011 - Le Progrès
"50 ans après, Hélie de Saint Marc raconte "son" putsch d'Algérie"
Par François Guttin-Lombard

L'article en format PDF ici : HDSM - 2011-04 -21 - 50 ans après le Putsch
La source de l'article :
http://www.leprogres.fr/actualite/2011/04/21/50-ans-apres-le-lyonnais-helie-de-saint-marc-raconte-son-putsch-d-alger

_________________________________________________________________________________

Septembre 2010 - L'algérianiste
Intyeview
Par Thierry Rolando

L'article en format PDF ici : HDSM - 2010-09 - L'algérianiste
La source de l'article :
Article transmis par Ronan Greyfie de Bellecombe




_________________________________________________________________________________

4 septembre 2010 - Le Progrès
"Ma vie a été extraordinaire 
c'est dur à porter quelquefois"
Par François Guttin-Lombard

L'article en format PDF ici : HDSM - 2010-09-04- Le Progrès
La source de l'article :
Groupe "Les amis d'Hélie de Saint Marc"


_________________________________________________________________________________

01 juillet 2010 - Le Figaro Magazine
"Hélie de Saint Marc, les combats d'une vie"
Par Frédéric Pons

L'article en format PDF ici : HDSM - 2010-07-01 - Valeurs Actuelles


L'article version papier : 



_________________________________________________________________________________

2010 - People at Home
"Hélie de Saint Marc, Monument d'Honneur"
Par Nadine Fageol


L'article en format PDF ici : HDSM - 2010 - People at home
La source de l'article :
Magazine "People at Home"






_________________________________________________________________________________

1er trimestre 2009 - Le Déporté pour la liberté
"Hélie de Saint Marc"


1er trimestre 2009


_________________________________________________________________________________


28 décembre 2002 - Libération
"Donner aux soldats des missions de soldats, pas de policiers"

Jean Dominique Merchet

L'article en format PDF ici : HDSM - 2002-12-28 - Libération
La source de l'article :
http://www.liberation.fr/week-end/2002/12/28/-_425978



_________________________________________________________________________________


2000 ? (non daté) - A.J.I.R.
"Hélie Denoix de Saint Marc"

Daniel Grenon

L'article en format PDF ici : HDSM - 2000 ? - AJIR - Hommage au Commandant
La source de l'article :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire