lundi 30 septembre 2013

L'Indochine

Pour la page "L'OFFICIER"

L'Indochine 1948-1954

"Je suis tombé en amour de l'Indochine, la beauté fragile et hiératique des femmes, le parfum du désir qui passe, la grâce en mouvement,ces secondes d'éternité qui glissent le long des paupières effilées. Çà et là, la sérénité bouddhique, ces sourires énigmatiques tournés vers l'intérieur ou vers l'au-delà, ces vieux sages couleur d'ivoire, ces dieux aux visages de pierre qui parlent au soleil, et dans les pagodes, ces femmes aux mains jointes, aux épaules douces qui méditent sur les mystères du monde; et en Haute Région ces nuits mystérieuses oppressantes, pleines de frémissements, de froissements, d'appels rauques, de cris et de chuchotements. Et ces fêtes de lumière, sur les miroirs des rizières et sur les horizons bleutés des calcaires, et ces cathédrales de végétation à la fois prison et cachette, et cette végétation bouillonnante, effervescente, tentaculaire, somptueuse, écrasante, éclatante et envoûtante comme une robe."


EXTRAIT du documentaire "SERVIR ?"
Chaîne Histoire - Avril 2008

Durée de l'extrait : 8'33"

Hélie Denoix de Saint Marc
video
"C'est un événement de ma vie qui m'a marqué à tout jamais: non seulement j'étais trahi, mais je trahissais"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire