samedi 8 février 2014

De Wolfran von Eschenbach à Hélie de Saint Marc

Il y a 794 ans disparaissait Wolfram von Eschenbach, l'un des plus grands poètes épiques de l'Europe médiévale, qui en prolongeant le travail de Chrétien de Troyes, nous a donné en héritage "Parzifal", son oeuvre majeure initiatique, qui illustre à la fois l'imaginaire de l'Europe et l'engagement de son aristocratie militaire chargée d'en préserver l'Unité.

Hélie Denoix de Saint Marc par son engagement dans la tourmente, nous montre qu'il s'inscrit dans la réalité de cette longue chaîne de veilleurs et d'éveilleurs qui sacrifient à chaque génération leurs vies au service non seulement de leur pays mais aussi et surtout des valeurs qui fondèrent l'Occident depuis des millénaires.

Car le poème épique du chevalier, sa symbolique ésotérique, ou les actions et les pensées du commandant, illustrent bien une Fidélité à cette Tradition primordiale, qui offre une éthique fondatrice à notre identité, celle dont Dominique Venner nous a rappelé qu'elle a "la Nature comme socle, l'Excellence comme but, la Beauté comme horizon", et qui fait de tout Homme, un chevalier en quête permanente de pureté de pensée et perfection d'action.

Erwan Castel, à Cayenne le 8 février 2014


Lire l'article publié sur le blog Tradition ici : 8 février : la "queste" continue !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire